Visite de Marie-Noëlle Lienemann : l’importance républicaine de la question du logement

J’ai eu le grand plaisir d’avoir hier sur ma campagne le soutien de Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice, ancienne ministre du logement et du cadre de vie.

Après avoir visité les quartiers nord de la Roche-sur-Yon en rénovation urbaine, elle a animé le soir une réunion publique centrée sur la question du logement, devenue une véritable préoccupation pour de nombreux citoyens tant il est difficile de se loger pour beaucoup d’entre nous, faute de logements abordables.Visite des quartiers nord de la Roche-sur-Yon avec Marie-Noëlle Lienemann

Je l’ai déjà souligné sur ce blog (la politique du logement, un marqueur politique clair) : une telle crise du logement n’est pas un problème fatal mais la conséquence de décisions politiques qui ont trop souvent confié, de manière illusoire, au marché le soin de s’auto-réguler. Faire face à cette crise majeure nous impose d’agir rapidement.

Ce qui est, en effet, en jeu dans la crise du logement c’est comme Marie-Noëlle Lienemann l’a rappelé très clairement l’incarnation de nos valeurs républicaines, notre volonté d’agir sur le réel en permettant à tous de bénéficier d’un droit fondamental. Voici les réformes que nous avons ainsi inscrites sur notre feuille de route :

  • encadrement des loyers dans les zones tendues dès la première location ou relocation,
  • construction pendant le quinquennat de 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants, dont 150 000 logements très sociaux,
  • une loi SRU qui, loin d’être remise en question, verra le taux de logements sociaux rehaussé de 20 % à 25 % avec la multiplication par cinq des sanctions pour les communes qui ne la respecteront pas.
  • règle des trois tiers bâtis pour une meilleure mixité sociale: un tiers de logements sociaux locatifs à loyer modéré, un tiers de logements en accession sociale, un tiers de logements libres.
  • mise à disposition gratuite pour les collectivités locales des terrains de l’État disponibles afin de construire de nouveaux logements dans un délai de cinq ans.

Pour l’accès au logement pour tous, nous sommes prêts à agir : maintenant !

Laisser un commentaire