Travail du dimanche : non aux 12 dérogations à la Roche-sur-Yon

Hier soir au Conseil Municipal, la majorité a soumis au vote une délibération accordant 12 dérogations au principe du repos dominical. Au nom du groupe des élus socialistes et apparentés, j’ai rappelé notre opposition aussi ferme que réfléchie à ce choix politique.

Voici le texte de mon intervention :

« Monsieur le Maire, chers collègues

Par cette délibération, vous nous faites part de votre décision d’autoriser à nouveau 12 dérogations au principe du repos dominical.

Comme les années précédentes, notre groupe votera contre ce choix politique.

Pas plus cette année que l’an dernier, le pouvoir d’achat n’est devenu extensible : l’essentiel des ventes réalisées le dimanche correspond toujours au simple report de ventes des autres jours de la semaine. La justification économique est donc, nous le redisons, toujours très discutable.

Les conséquences pour les salariés qui, au lieu de passer leurs dimanches au repos, en famille ou avec des amis, devront travailler sont, par contre, elles, très réelles et souvent très problématiques.

Bien sûr, des compensations salariales seront accordées mais elles ne compensent pas tout car tout ne s’achète pas : la fatigue des salariés qui travailleront ainsi 5 dimanches de suite en décembre ne se réparera pas avec de l’argent et la privation d’un temps familial, amical ou d’un temps social commun consacré à des activités non-marchandes ne sera pas non plus rattrapée par les euros perçus.

Rappelons-le aussi, le volontariat en période de chômage est illusoire car peu de salariés sont en capacité de refuser même quand ils le souhaiteraient.

En votant contre ces 12 dérogations, nous réaffirmons que la civilisation du caddie n’est pas notre horizon et qu’un jour de repos commun est important pour l’individu comme pour la cohésion familiale et  sociale.  »

Tous les  élus de gauche ont voté « contre » cette délibération.

Laisser un commentaire