Stop au placement d’enfants en centres de rétention : un appel à signer

2013-02-08-enfants-rétentionHier, la Cour européenne des droits de l’homme a condamné la France pour avoir contrevenu  à l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme selon lequel « nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants » en raison du placement  d’enfants étrangers en centre de rétention administrative.

Des enfants en centre de rétention !

Ce n’est pas certes pas la première condamnation sur cette question: cela avait déjà été le cas en janvier 2012. Mais, précisément, à l’époque nous espérions qu’avec le changement possible à la tête de l’exécutif, il serait enfin mis un terme à cette pratique indigne de la rétention d’enfants et ce d’autant plus que François Hollande en avait pris l’engagement.

En juillet 2012, une circulaire du ministère de l’intérieur préconisait l’assignation à résidence des familles plutôt que le placement en rétention. Mais depuis deux ans, c’est le retour à cette pratique de la honte qui renaît et a conduit à la condamnation de la France par la CEDH :
En 2015, 105 enfants ont été placés avec leurs parents en CRA (45 en 2014). Et cela sans compter les 4 300 enfants passés en 2015 par des centres de rétention à Mayotte.

La Cimade a interpellé le gouvernement en rappelant que « La rétention administrative, c’est un univers carcéral, avec des barbelés, des verrous, une surveillance policière », a souligné Jean-Claude Mas, son secrétaire général. « C’est traumatisant pour toutes les personnes enfermées, au seul motif de papiers pas en règle, mais ça l’est encore plus pour des enfants. C’est de la maltraitance, même pour un jour ou deux.

En 2012, comme candidate aux législatives, j’avais reçu les associations mobilisées sur ce sujet, signé le manifeste de RESF contre la rétention et m’étais fermement engagée à tout faire pour que cette promesse de campagne ne reste pas une lettre morte.

resf 1

Je n’ai pas plus changé d’avis sur ce sujet que sur d’autres et je me refuse, malgré la lucidité sur le poids modeste de ma réaction, au choix du silence complaisant.

« Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers  » écrivait Stéphane Hessel dans Indignez-vous. Nous ne pouvons être fiers d’une société qui place des enfants en centres de rétention. C’est pourquoi, je vous invite à signer cet appel : https://www.change.org/p/stop-au-placement-d-enfants-en-centres-de-r%C3%A9tention?recruiter=374749288&utm_source=petitions_show_components_action_panel_wrapper&utm_medium=copylink

1 réflexion au sujet de “Stop au placement d’enfants en centres de rétention : un appel à signer

Laisser un commentaire