Une majorité pour le changement

Meeting de Nantes

J’ai assisté samedi dernier avec beaucoup de plaisir au meeting qu’ont tenu ensemble à Nantes Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault, venus rappeler avec force la mobilisation citoyenne nécessaire pour l’enjeu majeur des élections législatives des 10 et 17 juin prochains.

A tous les électeurs qui disent « on souffle, on respire à nouveau », il faut dire- comme l’a souligné Martine Aubry- que, certes, « c’est formidable d’avoir mené François Hollande à la présidence » mais qu’il faut désormais lui donner une majorité parlementaire pour poursuivre le changement amorcé.

Lire la suiteUne majorité pour le changement

Liberté, égalité, parité : passons aux actes !

J’ai souvent eu l’occasion de souligner qu’il était grand temps que l’égalité entre les femmes et les hommes ne soit plus un slogan mais une réalité (voir ici).

C’est encore loin d’être le cas en politique et les chiffres parlent d’eux-mêmes : 18,5% seulement de femmes députées car certains partis comme l’UMP préférent payer des amendes plutôt que de faire avancer les droits . Cette situation est inadmissible car si je ne crois pas qu’il existe une essence féminine qui conduirait à faire de la politique autrement , rien ne peut justifier cette exclusion démocratique de 52% du corps électoral. C’est pourquoi, avec d’autres candidats et candidats aux élections législatives, j’ai signé cette tribune parue sur Médiapart.

Liberté, égalité, parité

“Nous ne devrions pas avoir à écrire ni à signer ce texte. Les femmes n’ont-elles pas les mêmes droits civiques –celui de voter et d’être éligible– que les hommes depuis soixante-huit ans déjà ? Des lois dites de parité n’ont-elles pas été votées dès 1999, première mondiale érigeant en principe le fait de favoriser l’égal accès aux mandats électoraux et aux fonctions électives ? Et ne vient-on pas de nommer le premier gouvernement paritaire de la Ve République? Alors comment se fait-il que le pouvoir soit en fait toujours aussi viril ?

L’exclusion des femmes demeure une réalité dans les instances de pouvoir : l’Assemblée nationale élue en 2007, lors des dernières législatives, était à 81,5% masculine. Depuis 1988, sur les 577 circonscriptions, 413 n’ont envoyé aucune femme à l’Assemblée (regarder la carte). Cette année, l’UMP n’a investi que 25% de femmes candidates aux législatives. Le classement de notre pays concernant la proportion de femmes parlementaires empire avec les années : la France est aujourd’hui à la 69e place au niveau mondial.

Lire la suiteLiberté, égalité, parité : passons aux actes !