Le jour d’après : résister au « piège des terroristes ». Deux tribunes à lire ou à relire…

manif charlie 2Hier, à la Roche-sur-Yon comme partout dans notre pays, nous avons marché, nombreux, très nombreux, nombreux comme jamais, au seul bruit des applaudissements destinés aux victimes des attentats de la semaine dernière, expressions aussi de notre attachement indéfectible à la liberté, à la laïcité, ciment rassembleur de notre République.

 

Quelle belle réponse aux terroristes que ce refus de la peur exprimé par la phrase des journalistes du club de la presse 85 à l’initiative de cette marche : « Nous ne poserons ni les stylos, ni les micros » !

P1000593

 

Loin des postures martiales, loin des explications simplificatrices, loin évidemment des amalgames réducteurs, nous avons dignement montré que là était notre force.

Face aux voix qui s ‘élèvent aujourd’hui  comme celle de V.Pécresse pour réclamer un « patriot act à la française », face à la parole de Claude Guéant qui  affirme qu’« il y a aussi des libertés qui peuvent être facilement abandonnées »,  je ne peux m’empêcher de penser à la tribune de R.Badinter parue la semaine dernière -« Les terroristes nous tendent un piège politique »- dans laquelle il écrivait « Ce n’est pas par des lois et des juridictions d’exception qu’on défend la liberté contre ses ennemis. Ce serait là un piège que l’histoire a déjà tendu aux démocraties. Celles qui y ont cédé n’ont rien gagné en efficacité répressive, mais beaucoup perdu en termes de liberté et parfois d’honneur ».

Dans le même sens, Dominique de Villepin, en appelant à « résister à l’esprit de guerre », écrivait  » La tentation est grande dans ces moments de recourir à des formules martiales. L’émotion est intense, mais l’intelligence de ce qui se passe est indispensable (…) L’esprit de guerre est un piège. C’est un engrenage qui nous conduit chaque jour davantage vers une guerre hors de tout contrôle. Notre devoir est de résister à l’esprit de guerre au nom de nos valeurs démocratiques. La seule victoire que puissent espérer les fanatiques, c’est de nous convaincre que nous menons une guerre totale. C’est de nous mener dans l’impasse de la force que nous croyions être un raccourci (…).L’expérience nous l’enseigne, les attaques terroristes favorisent le renoncement aux valeurs démocratiques, le souci de notre sécurité nous disposant à sacrifier les libertés de tiers, chez nous ou à l’étranger. La spirale de défiance créée aux Etats-Unis par le Patriot Act et la légitimation durable de la torture ou des détentions illégales a aujourd’hui plongé ce pays dans la perte de repères moraux« .

 

Je vous invite à lire leurs mots aussi lucides que responsables sur les véritables solutions face au défi du terrorisme. Des mots à ne pas oublier comme nous n’oublierons pas  la force de notre marche !

[dailymotion
Robert Badinter : « On ne touche pas au coeur de… par FranceInfo nolink]

Laisser un commentaire