La Roche-sur-Yon : retour sur le Conseil Municipal du 19/09

 Le Conseil Municipal de la Roche-sur-Yon se tenait hier soir. Comme je le fais régulièrement sur ce blog et sans  être, évidemment, exhaustive sur les 45 délibérations proposées, voici un retour en quelques points sur cette séance.

1/ Présentée en début de conseil, une délibération portant sur l’aide aux sinistrés de l’ouragan « IRMA » qui a frappé les Antilles. La ville de la Roche-sur-Yon participera ainsi par une aide de 5000 euros aux actions en faveur des sinistrés via la Fondation de France qui centralise les dons. Bien évidemment, cette délibération a été approuvée par tous et  votée à l’unanimité.

 

2/Finances et urbanisme 

« Commerce des 4 saisons » : Une des délibérations portait sur un protocole transactionnel concernant le commerce des « 4 saisons », quartier des Halles, dont nous avons appris cet été (via la presse) que les gérants allaient fermer en raison du retrait imposé de leur véranda. Malgré leurs alertes, ils sont restés sans solution et sans contact avec la municipalité pendant un an…

 Mon intervention

« Nous voterons pour cette délibération sur le protocole transactionnel mais nous tenons à exprimer notre inquiétude sur les commerces qui ferment en centre-ville et plus particulièrement dans le quartier des Halles. Certes la question est complexe et concerne de nombreuses villes en France. Il ne s’agit donc pas, pour nous, de vous en imputer la responsabilité unique. Mais cette difficulté doit, à notre sens, décupler l’attention portée aux commerçants eux-mêmes. La pause de vitrines fictives qui ne trompent les yeux que très provisoirement et laissent les habitants devant la réalité des intérieurs sans commerce ne compensera pas un manque d’écoute qui, lui aussi, est bien réel ! Ce que nous entendons, en effet, trop souvent et cela transparaît clairement dans l’expression des commerçants relayée par la presse, c’est que des décisions sont imposées malgré les difficultés qu’elles soulèvent et qui peuvent aboutir à des fermetures : un jour, c’est une boulangerie au marché en raison de l’ouverture dominicale désormais imposée aux commerçants, un autre la boutique des « saisons » rue des Halles alors même que leur chiffre d’affaires avait progressé de 20% (comme ils l’expliquaient dans Ouest France du 26/08 ) en insistant sur la longue période d’un an sans nouvelles de la mairie avant qu’un proposition n’arrive, trop tardivement hélas ! Pour l’intérêt général des Yonnais, nous le regrettons »

                –Piobetta

 Une nouvelle fois, il fut question de Piobetta…Il s’agissait cette fois-ci de déclarer la société Giboire lauréat de la procédure pour l’aménagement du site. Comme Joël Soulard l’a rappelé, nous n’avons eu de cesse d’alerter en conseil municipal  contre ce choix initialement envisagé par la majorité d’une concurrence entre cinémas qui pouvait s’avérer mortelle pour le Concorde. Nos alertes,  la mobilisation de citoyens regroupés dans une association –Les amis du Concorde– et l’impossibilité pour Giboire de trouver un investisseur privé susceptible de s’engager dans le projet ont conduit à revoir la copie.  Nous resterons évidemment vigilants à ce que la gestion du Concorde reste bien publique et que l’avenir de l’EPCCCY ne soit pas remis en question.

Malgré notre soulagement par rapport au Concorde, nous nous sommes abstenus devant le projet en raison  notamment de l’absence de logements sociaux. La mixité dans tout projet est essentielle…Mais, c’est là un choix politique et un marqueur qui différencie souvent gauche et droite !

3/ Culture-éducation

        -Une délibération portant sur « l’aide aux devoirs », Sylvie Chartier a rappelé les réserves que nous avions déjà formulées sur ce dispositif payant qui allonge le temps de présence des enfants. Loin de vouloir polémiquer, il s’agissait de pointer des interrogations légitimes.

En guise de réponse, voire d’amorce d’une réflexion qui aurait pu être collective, L. Bouard s’est contenté d’évoquer une attitude « égoïste », opposée à l’égalité…On croit rêver… Une caricature quelque peu insultante surtout quand elle s’adresse à une élue comme Sylvie Chartier qui  est responsable du dispositif « lycée Nouvelle chance »…

    –Rentrée étudiante : si nous avons évidemment voté la  subvention pour Graffiti Urban Radio destinée à l’organisation d’un évènement de bienvenue aux étudiants, Audrey Harel n’a obtenu aucune réponse précise aux questions qu’elle a posées sur les actions envisagées en septembre mentionnées dans un grand flou dans la délibération. J’ai également tenu à rappeler que le festival Météores que la majorité a décidé de supprimer s’adressait, lui, à la jeunesse (15-25 ans) dans sa diversité : étudiants mais aussi apprentis, jeunes travailleurs ou en recherches d’emplois et que cette diversité ne devait pas être oubliée.

 

 

Laisser un commentaire