La Roche-sur-Yon. Culture et éducation : la vigilance toujours nécessaire !

L’adjointe à l’éducation, Madame Fagot, ayant démissionné -officiellement pour des raisons professionnelles- un remaniement dans les délégations s’imposait à Luc Bouard. Plusieurs jours avant le Conseil Municipal, la presse nous apprenait que M.Besseau, anciennement adjoint à la culture, serait désormais adjoint à l’éducation, délégation précisée en Conseil municipal comme celle de  « l’éducation et de la famille ». Quant à la délégation  « culture » , c’est désormais le maire lui-même qui la prend en charge.

En ce qui concerne l’éducation, sans vouloir aucunement porter un jugement personnel sur Madame Fagot à qui, comme je l’ai exprimé en conseil municipal, je souhaite de manière républicaine  « bon vent », sans vouloir non plus préjuger de l’action de M. Besseau a priori, j’ai tenu à rappeler que Luc Bouard nous avait fait le choix éminemment discutable d’intégrer à sa liste en 2014 des représentantes de la  « Manif pour Tous »  et de leur confier les délégations liées à l’éducation et « la » famille. Compte-tenu de ce passif, même si à ma connaissance M.Besseau n’appartient pas à ce mouvement ni à  « Sens commun », l’intitulé de la délégation qui fait référence à  « la » famille, nécessitera une vigilance quant à la reconnaissance de la diversité possible des familles. Je serai, pour ma part, avec constance, également vigilante , à ce que l’enseignement public, laïque, gratuit, soit reconnu à sa juste place. Et qu’on ne me dise pas que par ces mots, je « rallume la guerre scolaire » : je ne suis pas dupe de la facilité rhétorique d’une telle accusation chargée, en réalité, de masquer des dérogations accommodantes à ce que la loi oblige en matière de financement, au détriment de l’enseignement public.

Quant à la culture, même si le maire sera aidé de trois autres élus (comme l’était également auparavant l’adjoint qui en avait la délégation), je maintiens qu’il s’agit là d’un pas choix bien  « curieux ». Loin d’y lire la reconnaissance de l’importance de ce domaine, j’y vois, au contraire, une sous-estimation problématique : la culture ne mériterait pas un adjoint à part entière mais serait dans les mains du maire et Président d’agglomération ce qui, en soi, me semble un cumul des fonctions déjà suffisant (sans compter qu’il s’est déjà, en plus, attribué la délégation du personnel). Comme pour tout cumul excessif, on ne peut que regretter que le travail ainsi mal partagé ne repose en réalité sur des épaules cachées. Mais je sais, je suis une incorrigible socialiste et j’aime le partage y compris celui du pouvoir ! Vigilance donc…

Laisser un commentaire