La Roche-sur-Yon. « Citoyens, consommez et surtout…taisez-vous ! »

On savait que le débat démocratique n’était pas le fort de la droite yonnaise.

Comme élus d’opposition, nous avons ainsi dû, dès 2014, aller devant le Tribunal administratif face à un règlement intérieur qui nous privait d’expression en nous interdisant a priori de reprendre la parole plusieurs fois sur une même question, disposition contraire aux droits démocratiques les plus élémentaires des élus minoritaires. Le T.A nous a, bien évidemment,  donné raison. ( http://martinechantecaille.fr/la-roche-sur-yon-quand-la-liberte-dexpression-des-elus-devient-un-combat-juridique-victorieux/)

Cette volonté de restreindre  le plus possible le débat démocratique se manifeste également vis-à-vis des citoyens Yonnais.

Des articles ont ainsi fait part de conseils citoyens se plaignant de ne pas être pris en compte (https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/la-roche-sur-yon-85000/la-roche-sur-yon-ces-conseils-citoyens-qui-dysfonctionnent-5724219). De nombreux projets se font sans que les habitants ne soient associés à leur conception. C’est ce que nous avons pu voir récemment sur le projet de l’îlot de la poste où aucune concertation n’a eu lieu et où l’information a été organisée précipitamment suite à la décision des élus du groupe PS et apparentés d’organiser eux-mêmes des réunions d’information auprès des citoyens.

Cette indifférence voire ce mépris à l’égard du débat témoigne d’une conception bien particulière de la démocratie et du rôle que l’on accorde ou non aux citoyennes et aux citoyens. Loin de leur accorder l’importance qu’ils devraient avoir dans les choix pour notre cité commune, c’est bien plutôt au rang de consommateurs passifs que la droite yonnaise voudrait les cantonner comme l’illustrent deux décisions récentes  :

L’ouverture des commerces 12 dimanches par an au lieu de 2 auparavant, décision prise sans l’aval des syndicats. Ainsi, dans notre ville, les commerces pourront ouvrir les dimanches 13 janvier, 20 janvier, 7 avril, 30 juin, 14 juillet, 1er septembre; 8 septembre, 1er, 8, 15, 22 et 29 décembre 2019 (soit 5 dimanches consécutifs). Ainsi,  le 14 juillet ce sera « Liberté, égalité, fraternité » pour les uns et « travail, marché, consommation » pour les autres. Mais il est vrai que la maison commune où nous nous trouvons sera peut-être bientôt dévolue à une activité marchande… Je vous invite en ce sens à signer la pétition du collectif la Roche citoyenne https://www.mesopinions.com/petition/politique/aux-12-dimanches-travailles-dont-14/53062?fbclid=IwAR2cwoMnwr2O2KFHgWFV-C5jeCP0p1LPevNPrmLMPK8HfGHKauQvkhfZzik

-Le choix de confier à Vendée Eau la gestion de l’eau, ce qui se traduira par une augmentation très forte de la facture d’eau ( +5.5% par an entre 2021 et 2030) et éloignera les citoyens de cette gestion qui pourrait revenir à l’agglomération ! Un choix qui porte sur un tel bien vital et commun n’est pas anodin et mérite un débat associant tous les citoyens. Je suis personnellement, depuis toujours, favorable à une gestion en régie, sans actionnaires à rémunérer. Celles et ceux qui me connaissent savent l’admiration que je porte ainsi à l’action exemplaire menée par Henri Emmanuelli dans le département des Landes ou encore à l’action menée par Danielle Mitterrand au sein de France Libertés. Je le reconnais : ce point de vue que j’ai défendu en 2008 à la Roche-sur-Yon n’a pas eu gain de cause. Quoi qu’il en soit, la fin de la DSP (délégation de service public) accordée à Véolia doit permettre de reposer le débat et  il me semble incontournable que les citoyens y soient pleinement associés.  

Alors que le mouvement des gilets jaunes est venu rappeler l’importance de la question du pouvoir d’achat et de l’implication citoyenne,  le débat obligatoire en fin de DSP entre élus siégeant  à Vendée Eau ne sera pas suffisant comme je l’ai rappelé hier soir en conseil municipal.  

Le  « citoyens, consommez et surtout taisez-vous ! » n’est pas entendable.  Le temps de la démocratie n’est jamais du temps perdu !  Prenons-le ! 

 

Laisser un commentaire