Face à la haine et aux intimidations décomplexées : réagir ensemble !

RépubliqueVendredi dernier, des actes de vandalisme (serrures de porte d’entrée et de boîte aux lettres obstruées par de la colle, dépôt de plusieurs pages d’articles de la constitution européenne recouvertes d’excréments…) ont été commis au domicile privé d’Anne Valin -ancienne adjointe EELV à la ville de la Roche-sur-Yon entre 2008 et 2014 comme au mien. L’association « Passerelles » qui s’occupe notamment des demandeurs d’asile a subi le même sort.

Nous avons décidé l’une et l’autre de déposer plainte et d’informer les citoyens de ces faits inadmissibles et cela pour plusieurs raisons :

Des citoyens ont, tout d’abord, pu les subir également sans savoir qu’ils n’étaient pas les seuls (Anne Valin et moi avons ainsi appris par des connaissances communes que nous étions concernées toutes les deux…). Comme élues (ou ex-élue pour Anne), comme femmes engagées politiquement, nous apportons tout notre soutien aux associations comme aux individus qui ont pu être concernés par de tels actes et nous les invitons à déposer plainte comme nous l’avons fait.

Il nous a semblé aussi essentiel d’informer l’ensemble des citoyens que des élues et des associations sont victimes de telles pratiques  : la démocratie, c’est le débat, la confrontation des idées mais ce n’est en aucune manière l’intimidation… Cela nous concerne tous et de notre capacité à le redire ensemble dans l’espace public dépend notre avenir commun.

Face aux discours de haine et d’exclusion saturant trop souvent nos oreilles, face aux peurs  irrationnelles que certain-e-s entendent ainsi déclencher, face aux actes d’intimidation et, bien entendu, de  violence comme le lancement d’un cocktail Momoltov dans un lieu où résidaient des migrants qui s’est produit à Nantes la semaine dernière , ne baissons pas les bras et redisons sereinement mais fermement notre attachement commun à la solidarité, à la fraternité et aux droits de l’homme, à la démocratie.

                                                                          Communiqué de presse

Engagées dans la vie politique pour contribuer à faire vivre la démocratie, nous condamnons sans réserve les actes de vandalisme dont nous avons été victimes vendredi dernier à nos domiciles privés : serrures d’entrée et de boîte aux lettres obstruées par de la colle et dépôt d’un courrier maculé d’excréments. Passerelles, association en charge notamment des demandeurs d’asile, a également connu le même sort.

De tels actes ne sont pas tolérables et nous avons, en conséquence, déposé l’une et l’autre plainte contre X.

Ce n’est pas par l’agitation infondée des peurs, par les discours d’exclusion et de stigmatisation et par des pratiques d’intimidation à l’égard d’associations, d’élu-e-s, de citoyen-ne-s soucieux des droits de l’homme que notre pays est devenu une démocratie à la parole écoutée. Notre force c’est notre attachement commun aux valeurs de solidarité, de fraternité et, bien évidemment, à la liberté d’expression. Réaffirmons-le sans cesse !

Martine Chantecaille                                           Anne Valin

Conseillère municipale socialiste                       ancienne adjointe EELV

à la Roche-sur-Yon                                                  à la Roche-sur-Yon

 

Laisser un commentaire