Cinéma à Piobetta : questions toujours sans réponses…

DSC_1236Lors du Conseil Municipal qui se tenait hier soir, une délibération portait sur l’aménagement de l’ilôt Piobetta.

L’occasion pour moi de redire mon inquiétude face au souhait de Luc Bouard annoncé dans la presse d’implantation d’un 3ème cinéma et de demander s’il persistait dans ce projet problématique pour l’ensemble des deux structures existantes et qui ne manquerait d’entraîner à plus ou moins long terme la fin du cinéma le Concorde ou s’il s’agissait de transférer le Concorde.

Je n’ai obtenu aucune réponse à mes questions. J’ai tenu à rappeler l’importance que de nombreux Yonnais attachent à l’existence au  cinéma  art et essai en centre ville, réouvert en 2008 grâce à la volonté politique de la gauche. Il en va de la diversité culturelle comme de l’éducation à l’image et c’est toujours important de savoir les décrypter en évitant ainsi certaines manipulations. La couverture du dernier Roche Mag est à ce titre un exemple  : montrant des murs délabrés, elle amène le lecteur à penser qu’il s’agit d’un édifice public yonnais alors qu’il s’agit d’une photo libre de droit prise sur internet d’un lieu sans rapport avec notre ville : information citoyenne sur un entretien du patrimoine qui est un défi pour toute majorité tant cela demande des sommes parfois très conséquentes et du temps et qui nous avait conduits à y consacrer 8 millions d’euros/an quand le PPI (Plan Pluriannuel d’Investissement) de l’actuelle majorité n’en prévoit que 6,9 ou …illustration trompeuse ?

DSC_1248

 

  Texte de mon intervention

Monsieur le maire, chers collègues,

Lors du Conseil Municipal du 22 septembre dernier, suite à votre annonce dans la presse de votre souhait de voir s’implanter à Piobetta un 3ème cinéma à la Roche-sur-Yon, j’avais signalé qu’un tel projet -s’il voyait le jour- ne manquerait pas de fragiliser les deux cinémas existants et de menacer notamment directement le Concorde.

Je m’étais alors référée à une étude du CNC parue en 2013 sur la « géographie du cinéma ». Cette étude expliquait qu’à la Roche-sur-Yon nous disposons d’un équipement cinématographique « bien calibré », ce que toute nouvelle exploitation viendrait mettre en danger.

Cette étude a été réactualisée depuis. Elle confirme et même renforce les raisons pour lesquelles ce projet -s’il s’agit bien d’une 3ème structure- est éminemment problématique.

La Roche-sur-Yon arrive, en effet, en 3ème position (et non plus en 4ème…) parmi les unités urbaines de plus de 50.000 habitants pour le nombre de fauteuils/habitants (1). Alors que la moyenne nationale est, en effet, d’un fauteuil pour 58 habitants, à la Roche-sur-Yon nous disposons d’un fauteuil pour 23 habitants. Quant au taux d’occupation des fauteuils, il est de 17.6% quand il était de 18.4% en 2012….Encore plus loin de la saturation…

Compte-tenu des conséquences potentiellement désastreuses pour le cinéma dans notre ville, pour la diversité culturelle et l’éducation à l’image que le Concorde garantit, je souhaiterais donc que vous nous disiez si ce que vs envisagez est bien une 3ème structure s’ajoutant aux 2 autres et dans ce cas comment vous pensez pérenniser le Concorde ou bien s’il s’agit d’un simple transfert de celui-ci et comment vous comptez alors le financer.

Concorde au fil d'ArianeJe tiens à redire ici que de nombreux Yonnais sont attachés au Concorde qui n’est pas un lieu où se retrouverait je ne sais quelle « intelligentsia orgueilleuse et dépassée » ciblée dans vos voeux Monsieur le Maire mais un outil précieux pour le cinéma, la diversité culturelle, l’éducation à l’image, les débats conduits par des associations. Il nous semble donc important et normal d’avoir des informations précises sur vos intentions. »

Laisser un commentaire