Cinéma : à la Roche-sur-Yon, la vigilance s’impose !

Concorde au fil d'ArianeNous l’avons découvert dans la presse ces derniers jours : Luc Bouard a annoncé son souhait de voir un 3ème cinéma figurer dans le programme de l’îlot Piobetta.

Sous le mandat précédent de la majorité de gauche, comme Vice-Présidente de l’EPCCCY (Etablissement public de coopération culturelle cinématographique Yonnais en charge du Concorde, du Festival International du Film, des dispositifs « passeurs d’images »),  j’ai pu mesurer le formidable atout que représentait pour les Yonnais -et bien au-delà- la présence d’un cinéma « art et essai » en centre-ville, la chance pour les scolaires de pouvoir bénéficier grâce à cette structure de dispositifs d’ « éducation à l’image » mais aussi le temps qu’il faut pour qu’un cinéma comme le Concorde, réouvert grâce à la volonté politique, trouve son public et gagne la confiance des distributeurs. Il ne peut être question d’accepter sans le dénoncer et le refuser fermement la majorité de droite, fidèle à son inclinaison libérale, ouvrir un 3ème cinéma et remettre ainsi en cause l’apport culturel et citoyen incontestable du Concorde et l’équilibre atteint entre les deux cinémas présents sur notre ville.

Lors du Conseil municipal qui s’est tenu hier soir, j’ai donc tenu à mettre en garde contre un tel projet qui, s’il se réalisait, ne manquerait pas de mettre en péril l’équilibre obtenu dans notre ville par la complémentarité des équipements cinématographiques : le Cinéville et le Concorde.

                                                               Intervention lors du Conseil Municipal du 22/09

Monsieur le Maire,

Vous nous demandez ce soir de nous prononcer sur l’annonce du programme souhaité à Piobetta, sans qu’un cahier des charges n’accompagne et ne précise cette délibération.

Ce programme mentionne l’ouverture d’un 3ème cinéma. Vous avez ainsi expliqué à la presse que la  concurrence n’était pas toujours dommageable et qu’elle serait « même profitable au Concorde ». Cette vision libérale des pseudo-bienfaits de la concurrence dans le domaine de la culture et, plus particulièrement, du cinéma est totalement erronée et si – ce que je ne crois pas – un opérateur privé venait à ouvrir ce 3ème cinéma, ce ne serait pas seulement « dommageable » mais véritablement mortifère pour le Concorde comme pour le Cinéville.

C’est, en effet, ce que montre de manière tout à fait claire l’étude du C.N.C (centre National du Cinéma et de l’image animée) parue en 2013 (1) sur la « géographie du cinéma ». Que dit-elle en effet ? Que nous avons un équipement cinématographique « bien calibré » ce que toute nouvelle exploitation viendrait mettre en danger. En  moyenne, la France dispose d’un fauteuil pour 58 habitants en 2012. Ce taux à la Roche-sur-Yon est de un fauteuil pour 23 habitants. Parmi les unités urbaines de 50.000 habitants et plus, la Roche-sur-Yon arrive ainsi 4ème. Le taux d’occupation des fauteuils (rapport entre le nombre d’entrées et le nombre de places disponibles calculé en multipliant le nombre de séances par le nombre de fauteuils pour chaque écran est de 18.4%.Nous sommes donc loin de la saturation ! L’implantation d’un 3ème cinéma est donc infondée au regard de l’offre déjà existante. Et si notre offre est viable, c’est aussi parce qu’elle ne se base pas sur la « concurrence » que vous évoquez mais sur la complémentarité du Concorde et du Cinéville.

Nous avons ainsi la chance de pouvoir voir les films très porteurs comme des films « Art et essai » ou en VO.

Nous avons la chance avec le Concorde d’avoir un instrument privilégié pour l’éducation à l’image et de disposer d’un lieu où les associations aiment animer nos soirées par des ciné-débats.

Nous avons la chance aussi d’avoir un festival du film salué dans le journal Le Monde en 2013 comme un « lieu de pensée et de plaisir à haute valeur cinématographique ajoutée ».

A quelques jours d’une nouvelle édition du Festival International du Film, nous aurions aimé que lorsque le Président de l’EPCCCY s’exprime sur le cinéma ce ne soit pas pour évoquer des choix qui risquent de mettre en péril cette structure qu’il préside !

Nous nous opposerons donc fermement à tout ce qui mettra en péril cet équilibre de l’offre cinématographique et nuira ainsi à la diversité culturelle.

 

(1) http://www.cnc-webtv.fr/web_publications/dossier327_geocine/index.htm#/3

Laisser un commentaire