Un Conseil National « hors gravité »

P1010544Retour sur le Conseil National du Parti Socialiste qui se tenait hier. On l’attendait depuis des semaines ce Conseil National car nous n’en avions pas eu depuis le 19 septembre dernier (!) et, alors même qu’en ce moment se déroule à l’Assemblée le débat sur une révision constitutionnelle inscrivant état d’urgence et« déchéance de nationalité » dans la Constitution, il pouvait sembler nécessaire que le parlement du Parti Socialiste débatte et prenne position sur des sujets aussi importants. La lecture de l’ordre du jour de ce CN, pourtant convoqué en urgence dimanche dernier, hors des règles statutaires prévoyant que cette convocation se fasse 15 jours avant avec un ordre du jour validé par le BN ( lui-même annulé lundi dernier) donnait, cependant, déjà l’impression d’un « léger décalage » par rapport au contexte politique en mentionnant simplement « la feuille de route du Parti Socialiste ».

C’est peu dire que cette impression de « hors sol » et cette étrange expérience de volonté forcenée de s’extraire du réel et de le fuir au lieu de s’y confronter a caractérisé ce qui s’est passé hier…

A quoi avons-nous eu droit en effet ? A une « feuille de route » aussi décalée qu’indigente dans ses propos et propositions, évoquant l’ouverture d’un nouveau site Web, un « dépassement du Parti Socialiste » symbolisé par le déplacement des Universités d’été de La Rochelle à Nantes ou actant le fait que le candidat à la présidentielle ne lisant pas le programme sur lequel nous aurions travaillé, il est inutile d’en faire un au lieu de réfléchir au problème institutionnel qu’un tel écart ne peut que soulever… « What else ? »

Lire la suite

Cumul des mandats : 2017 doit être la fin de cette « tragédie du bien public »

stop cumul14 sénateurs sanctionnés par une amende 2100 euros pour absentéisme, à peine 30 députés présents sur 577 élus lors du débat sur l’efficacité de l’état d’urgence : deux exemples en une semaine d’ absentéisme parlementaire qui ne peut qu’interroger d’autant plus que certains à droite, comme Bruno RETAILLEAU, ne cachent … Lire la suite

« Déchéance de nationalité » : clairement, c’est non !

déchéance 2Le débat sur la « déchéance de nationalité » se poursuit. J’ai déjà très clairement pris position  contre cette proposition prévue dans la révision constitutionnelle annoncée par le Président de la République. Comme membres du Conseil National du Parti Socialiste (au titre de motions différentes) et candidates aux élections législatives … Lire la suite