« Bicentenaire » pour les uns, travail dominical pour les autres…

la promenade du dimancheConnue de tous les Yonnais et bien au-delà, la « Bicentenaire » est depuis sa création en 2004 une course populaire qui rassemble des milliers de coureurs et de marcheurs : 9000 petits et grands ont ainsi emprunté l’an dernier l’un de ses parcours.

Mais, cette année, suite à la décision de Luc Bouard et de la majorité muncipale d’autoriser l’ouverture de 12 dimanches par an ( soit le maximum de ce que permet la « loi Macron »), toutes celles et tous ceux qui travailleront dans l’un des commerces de la Roche-sur-Yon qui décidera d’ouvrir le 3 avril ne pourront ni y participer ni venir encourager leurs enfants, leurs parents, leurs amis.

bicentenaire 1Comme je l’ai signalé sur ce blog en relayant mon intervention à ce sujet lors du Conseil Municipal du 8 décembre ( http://martinechantecaille.fr/des-subventions-aux-associations-au-travail-dominical-les-choix-de-regression-de-la-droite-yonnaise/), je considère qu’il s’agit d’une régression sociale majeure pour les salariés. Avec l’ensemble du Parti Socialiste, je l’avais dénoncée en 2009, lorsque N.Sarkozy et sa majorité de droite avait décidé d’élargir le travail dominical. Nous expliquions alors, à juste titre que le volontariat est une illusion, qu’un temps commun aux familles, aux amis est nécessaire, que la consommation n’est pas la seule activité possible commune sauf à prôner la « civilisation du caddie ». Ceci est toujours vrai et on ne peut même pas justifier économiquement cette régression  sociale tant les études économiques sont nombreuses à montrer que l’essentiel des ventes réalisées le dimanche correspond au transfert de ventes initialement réalisées les autres jours de la semaine, le pouvoir d’achat n’étant, bien évidemment, pas extensible.

bicentenaire 3Ce qui rend une ville vivable, citoyenne, solidaire, coopérative ce qui en fait un espace de citoyenneté véritable, ce sont les espaces et les moments de rencontres, de croisements et de foisonnements… C’est incontestablement le rôle incontournable des associations, c’est aussi la fonction des grands évènements comme la Bicentenaire.

Le 3 avril prochain comme ce ne sera donc pas une « Bicentenaire  pour tous » et  c’est regrettable pour tous…

 

Laisser un commentaire