Contribution pour un combat de haute nécessité : « La culture est un combat et c’est le nôtre ! »

 

FIF 2013 b  P1020087  084  colors 1705 2

Les  lectrices et lecteurs  de ce blog savent que la culture constitue pour moi un bien de « haute nécessité » pour reprendre le qualificatif d’ E.Glissant et de P. Chamoiseau, un facteur essentiel pour vivre bien, s’ouvrir au monde, s’émanciper.

La 1ère phase du congrès du Parti Socialiste qui aura lieu en juin est celle des « contributions ». Celles-ci peuvent être générales ou thématiques. Dans le cadre des contributions thématiques, je co-signe la contribution de Frédéric Hocquard à laquelle, avec quelques autres camarades, j’ai eu le plaisir de participer.  

                                                                      ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

                                                              « La culture est un combat et c’est le nôtre »

Renouer, reprendre langue, refonder… Ces mots n’ont cessé de revenir ces dernières décennies quant aux politiques culturelles en France. Nous avions nous-mêmes porté cette ambition haut et fort pour maintenir l’investissement dans la culture et dans le débat public avant l’élection présidentielle, ambition que le candidat Hollande endossa lui-même en janvier 2012 : « La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend plus indispensable. La culture, ce n’est pas un luxe dont, en période de disette, il faudrait se débarrasser. La culture c’est l’avenir, c’est le redressement, c’est l’instrument de l’émancipation et le moyen de faire une société pour tous. »

Lire la suiteContribution pour un combat de haute nécessité : « La culture est un combat et c’est le nôtre ! »

Ma ville émancipatrice, j’y tiens !

égalité F-HJ’ai souvent eu l’occasion sur ce blog de saluer les progrès réalisés au cours du temps en matière d’égalité entre les femmes et les hommes comme il m’arrive aussi assez régulièrement de signaler ceux qu’il reste à accomplir en France (et, bien entendu, ailleurs dans le monde), et d’alerter sur la vigilance toujours nécessaire car les régressions sont toujours possibles.

Faire avancer l’égalité des droits (formels comme matériels) entre femmes et hommes passe d’abord par le dépassement de stéréotypes, de représentations attribuant aux femmes, par essence, des compétences, des qualités ou des faiblesses les rendant aptes à certaines fonctions -domestiques par exemple- mais inaptes à d’autres que les hommes, par une nature toujours bien faite, peuvent eux parfaitement remplir. Il a ainsi fallu que des femmes et des hommes effectuent un travail de déconstruction de telles représentations et des pratiques sociales qui leur sont associées pour que, petit à petit, dans différents endroits du monde on en vienne à reconnaître la nécessité d’aller vers l’égalité des droits.

Lire la suiteMa ville émancipatrice, j’y tiens !