La « folle journée » en région : quand les barrières se brisent…

11734_242_40x60-FJR-2015recadre001Le week-end prochain la Roche-sur-Yon vivra au rythme de la « folle journée », cet évènement culturel majeur dans la région des Pays de la Loire qui se déroule aussi dans notre ville depuis 2005 : 10 ans de concerts fabuleux auxquels les Yonnais ont pu assister grâce à la volonté de Jacques Auxiette qui, lorsqu’il est devenu Président de région en 2004, a décidé d’élargir considérablement le réseau des villes concernées, et ce au-delà de toute considération sur la couleur politique de la majorité municipale.
J’aime à souligner l’esprit particulier qui anime cette manifestation.
C’est en assistant à un concert de… U2 que René Martin en a eu l’idée : voir « Tous ces gens ensemble » lui avait donné l’envie de tenter une expérience similaire en musique classique, de briser des barrières et de faire partager au plus grand nombre un plaisir dont beaucoup sont trop souvent exclus.« Briser les barrières », c’est agir pour qu’un public large participe à la folle journée. Le prix des places particulièrement bas (de 2 à 10 euros), la durée des concerts (pas plus de 45 mns), les animations proposées en amont dans les établissements scolaires : tout est fait pour contrer les obstacles qui freinent trop souvent la découverte de la musique classique.
Briser les barrières », c’est aussi permettre aux plus grands professionnels et aux amateurs de se cotoyer le temps d’un week-end et au public d’écouter et de découvrir le travail des élèves et des professeurs du Conservatoire tout en ayant la chance d’entendre aussi des solistes et des orchestres d’exception.
– « Briser les barrières », c’est encore rappeler l’importance des liens entre les compositeurs, ne pas séparer un compositeur de ses prédécesseurs, de ses contemporains et de ceux qu’il a influencés, ne pas isoler l’œuvre du monde. C’est aussi pourvoir passer du baroque au jazz et cette année assister, par exemple, samedi à 21h un concert d’Anne Queffelec au Manège avant de se rendre à 22h au Fuzz Yon pour écouter Murcof et sa combinaison de son électronique et de musique classique.
Merci donc à René Martin pour sa « folle idée » et à Jacques Auxiette  pour sa détermination politique à en faire profiter le plus grand nombre !
Très beau week-end à tous de « folle journée » à la Roche-sur-Yon avec au programme cette année les « passions de l’âme et du cœur ».

 

Lire la suiteLa « folle journée » en région : quand les barrières se brisent…

Le jour d’après : résister au « piège des terroristes ». Deux tribunes à lire ou à relire…

manif charlie 2Hier, à la Roche-sur-Yon comme partout dans notre pays, nous avons marché, nombreux, très nombreux, nombreux comme jamais, au seul bruit des applaudissements destinés aux victimes des attentats de la semaine dernière, expressions aussi de notre attachement indéfectible à la liberté, à la laïcité, ciment rassembleur de notre République.

 

Quelle belle réponse aux terroristes que ce refus de la peur exprimé par la phrase des journalistes du club de la presse 85 à l’initiative de cette marche : « Nous ne poserons ni les stylos, ni les micros » !

P1000593

 

Loin des postures martiales, loin des explications simplificatrices, loin évidemment des amalgames réducteurs, nous avons dignement montré que là était notre force.

Face aux voix qui s ‘élèvent aujourd’hui  comme celle de V.Pécresse pour réclamer un « patriot act à la française », face à la parole de Claude Guéant qui  affirme qu’« il y a aussi des libertés qui peuvent être facilement abandonnées »,  je ne peux m’empêcher de penser à la tribune de R.Badinter parue la semaine dernière -« Les terroristes nous tendent un piège politique »- dans laquelle il écrivait « Ce n’est pas par des lois et des juridictions d’exception qu’on défend la liberté contre ses ennemis. Ce serait là un piège que l’histoire a déjà tendu aux démocraties. Celles qui y ont cédé n’ont rien gagné en efficacité répressive, mais beaucoup perdu en termes de liberté et parfois d’honneur ».

Lire la suiteLe jour d’après : résister au « piège des terroristes ». Deux tribunes à lire ou à relire…

Rassemblés et debouts, nous sommes et nous serons Charlie !

P1000587Hier matin, un attentat horrible s’est produit dans les locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie hebdo tuant 12 personnes, plongeant notre pays dans la stupeur et l’effroi, l’infinie tristesse pour la disparition des victimes et la compassion pour leurs proches, leurs familles, leurs amis, leurs collègues.

Pour avoir exercé la liberté … Lire la suite